Parc national de Chrea en Algérie

Une réserve de Biosphère

MAB

Le parc National de Chréa a été classé dans le réseau des réserves de Biosphère par le progamme MAB de l'UNESCO en 2002.

Galerie d'images


Une image au hasard de la galerie

Actualitès

« Deux nouvelles espèces viennent enrichir l’inventaire faunistique de notre Parc !! »

09-05-2014

   
L’inventaire faunistique du Parc National de Chréa connait un travail d’actualisation continu par l’équipe de cadres pluridisciplinaire chargée du dossier « suivi de la faune sauvage ». En effet, ce travail est couronné par la découverte de deux nouvelles espèces par la vétérinaire du Parc « Dr BENKACIMI Sarah » :

   

La première espèce appartient à la classe des reptiles et selon un spécialiste de l’université de Bejaia « Professeur MOALI Aissa », il s’agirait de l’émyde lépreuse « Mauremysleprosa » qui appartient à la famille des « Geoemydidae », tortue d’eau douce propre aux contrées périméditerranéennes occidentales. Elle occupe des habitats aquatiques aussi bien stagnants que courants, temporaires ou permanents. Les oueds méditerranéens constituent un habitat typique. C’est une espèce omnivore, très opportuniste dans son alimentation.

   
Le cycle de vie peut comporter plusieurs phases de ponte au printemps, une courte période de vie ralentie en hiver, et dans les habitats qui peuvent s’assécher totalement l’été, une période d’estive.

   
Cette espèce fut découverte au bord d’un oued dans la partie de la zone intégrale située à l’Ouest du Parc « forȇt de Sidi Aissa ».

L’émyde lépreuse est classée « en danger » sur la liste rouge de l’UICN.

   
La deuxième espèce s’agit selon le même spécialiste de la Rainette verte «Hylaarborea ».On la classe communément parmi les grenouilles même si scientifiquement on sépare les grenouilles « Ranidae » des rainettes « Hylidae » notamment parce que les rainettes sont équipées de pelotes adhésives au bout des doigts leur permettant un mode de vie arboricole.

   
Elle ne dépasse pas 5 cm de long, à la peau lisse, vert souvent très vif, a le ventre gris-blanc et présente une bande brune de l’œil aux flancs contrairement à sa proche parente la rainette méridionale chez laquelle la bande sombre s’arrête au contours de l’œil. Elle se rencontre dans les milieux marécageux et boisés mais toujours à proximité de l’eau.

   
Les rainettes ont une activité nocturne intense caractérisée principalement par la chasse des insectes. Durant la journée, surtout lorsque celle-ci est bien ensoleillée, elles restent immobiles pendant plusieurs heures afin de prendre le maximum de rayons solaires.

Leur régime est composé en particulier d’insectes volants.

La rainette verte fut découverte au lac « Dhaia », région de Tamesguida, situé dans la zone intégrale du Parc.



Zone intégrale ou zone de réserve intégrale :


   
Composée en totalité de la réserve naturelle représentant l’aire biologique du singe Magot, elle s’étend sur 4503,3 ha soit 16,9 % de la superficie totale du Parc National de Chréa et occupe essentiellement la partie occidentale du Parc caractérisée par les reliefs élevés et humides du djebel Mouzaia.

   

Voir toutes les actualités